Peindre, je dirais que c’est tenter d’être fort pour affronter et mettre de l’ordre dans son chaos personnel. C’est se réparer et  peut-être se ré inventer, offrir à l’autre un peu de son unicité, partager un court moment cette  solitude commune parce que sans l’autre nous ne sommes finalement que du silence.

Huile/toile – mai 2021 – 116 x 89 cm